Close

20 juin 2018

Petites vidéos, grands sujets…

 

Conduite à risques chez les ados

 

Aujourd’hui une vidéo un peu difficile à regarder car tellement lucide …

Mais pourquoi donc l’adolescence est elle une période « si favorable » à la prise de risques ?… Pourquoi les jeunes n’entendent pas nos mises en garde ?…

Pourquoi ont-ils besoin de se confronter aux limites parfois au péril de leurs vies ?…

Nous voudrions leur éviter le pire car nous les aimons et pourtant, nous nous sentons démunis car ils n’écoutent pas nos sages recommandations.

Mais alors que faire ?! Peut-on rester les bras ballants ?! Ou faut-il jeter l’éponge ?!

Peut être que l’écueil est (en partie) là : vouloir faire. Alors que face à nous, le jeune adolescent cherche à être et découvrir qui il est. Sans réponse évidente, certains vont emprunter les chemins les plus extrêmes car dans la prise de risques, le jeune se sent vivre ! C’est une question existentielle.

Puisqu’agiter le chiffon rouge de notre « angoisse d’amour » ne sert à rien, pourquoi ne pas les rejoindre en s’intéressant à cette quête de sens ?

Xavier Pommereau, psychiatre, nous met en garde contre « l’excès de prévenance » : « Les adolescents ont besoin de prendre des risques, de tester les limites… C’est une façon de montrer qu’ils sont « capables de », d’éprouver des sensations fortes pour se sentir vivre, mais aussi de prendre des distances avec leurs parents, voire de s’arracher d’une dépendance qu’ils sentent trop forte. Leurs écarts de conduite sont donc naturels à cet âge, et se transforment parfois en « grands écarts » qui les mettent en danger. » (« Le goût du risque à l’adolescence » chez Albin Michel)

Pour une séance EARS, quelques pistes …

Je vous propose une séance toujours en petit groupe. N’oubliez pas de reposer avec eux le cadre nécessaire (voir les séquences 1 et 2 – « Estime de soi » et « Harcèlement scolaire » )

  • Présenter le sujet en prévenant que ces images peuvent les toucher et les rejoindre dans leur vie personnelle, puis visionner la vidéo.
  • A la fin, laisser un petit temps de silence pour permettre d’intérioriser…
  • Qui veut bien réagir ?… Que ressentez-vous face à ces images ?… (et laisser venir en permettant l’échange entre eux dans le respect)
  • Finissez en les remerciant, dites-leur bien que quoiqu’il arrive, quoiqu’ils fassent, ils ont tous une valeur inestimable et rien ne peut altérer leur dignité.

Vous voulez réagir à ce sujet délicat et douloureux qu’est « La prise de risques à l’adolescence » ? Ecrivez-moi à ears@ec83.com

Bonne séquence EARS !

Magali Menut